Avel Keltia

Avel Keltia mêle le celtique, le médiéval, la piraterie, le victorien, la belle époque... Le tout agrémenter de photos et musiques coups de coeur. Ainsi qu'une bonne dose de vieilles pierres, d'anciens paquebots, d'Irlande et d'Amérique. Etc...

23 août 2010

Melvin Riley dans tous ses états

Désolé de ce manque de mise à jour, période estivale oblige j'ai été moins sur l'ordinateur ces derniers temps. Pourtant je n'ai rien fait de spécial. Pas de voyage en Irlande ou en Bretagne cette année. Je suis seulement partie en Creuse chez mes grands-parents, aider à l'organisation de la fête médiévale. Là-bas, je suis à nouveau remontée à cheval, ce que je n'avais pas fait depuis un peu plus d'un an. Et pour terminer je bosse, comme tous les mois d'août depuis 3 ans, dans une maison de retraite médicalisé, pour faire le ménage et tout le reste. Aujourd'hui je suis de repos alors j'en profite.

Cela fait déjà quelques temps que Melvin fais le malin en haut du blog, mais finalement je vous en ai très peu parlé alors il est temps de vous le présenter de A à Z, ou presque...

Et_paf_le_mec

Le premier dessin

Melvin est né en pleine période d'examen, le genre de soir où il faudrait réviser mais où étrangement je dessine toujours le mieux.
Comme j'ai toujours du mal à visualiser à l'avance ce que je veux dessiner, je crayonne souvent au hasard sans savoir ce que sera réellement le dessin final. J'ai commencé par faire la tête et il m'est alors venue l'idée d'un type qui ferait semblant de se tirer une balle. Cela m'a fait penser à cette "blague" stupide de l'histoire de paf le chien (vous connaissez tous j'espère ?), bref, je m'imaginais bien mon personnage (qui n'avais pas encore de nom) entrain de raconter cette blague, dans une autre version...

"Hey, tu connais l'histoire de paf le mec...?"

Le tout dans un contexte totalement déplacé et en le prononçant sur le même ton que Tom Hanks dans "arrête-moi si tu peux" quand il raconte sa blague qui, comme celle de Melvin, n'en ai pas une :

- Dites chef, pourquoi vous ne rigolez jamais ?

- ça vous dérange ?

- Ouais, ouais ça me dérange un peu.

- Bah, vous vous voulez que je vous raconte une blague ?

- Ah ouais, ouais on serez content d'entendre une blague !

- Toc toc ?

- Qui est là ?

- ...Allez vous faire foutre !

Toc_toc_toc_
La scène de la "blague"

Une fois le dessin terminé, je dois avouer qu'il me plaisait bien. Mais je me suis quand même demandé quel genre de type pouvais être ce personnage à l'humour douteux. J'ai alors commencé à lui inventer une histoire, puis je me suis rendu compte que je venais enfin de trouver mon "personnage principal".

L'apparence de Melvin

Melvin

Il arrive parfois que Melvin n'ai plus envie de plaisanter.

Si je travaille beaucoup à l'écrit sur Melvin, côté dessin c'est une autre affaire. J'ai encore beaucoup de chemin à faire avant de savoir saisir le trait de Melvin. Il faut notamment que je travaille l'apparence, les petits détails qui pourront aider à le reconnaitre.Sur ce dernier dessin en date, je trouve qu'il a plus l'air italien qu'irlandais. En fait il ressemble à Vito Cortizone dans "Spirou et Fantasio". Même moustache, même cheveux grisonnants sur les tempes, et Vito a un costume blanc qui rappel le chapeau de Melvin. Hors Vito est italien et Melvin n'est pas censé l'être. Je me demande ce qu'il faudrait que je change pour qu'il ai plus l'air d'un "irish man". Mais encore faut-il savoir si il y a vraiment un type irlandais, et si oui, à quoi il ressemble ?! J'attends vos avis...

La moustache : J'ai cherché d'autres moustaches comme celle de Melvin sur internet, et j'ai découvert que ce genre était "une moustache à la clark gable" (sic le net). Plutôt classe quand même la référence, j'ai bien fait de faire celle-là. ^^

Par contre, Melvin a aussi un peu de barbe en plus.

divo_clark_gable_011

Au fait, Clark Gable des origines irlandaises ! On s'en fou, me direz-vous !


Le chapeau : En feutre, de type Borsalino blanc rayé de noir. Je n'ai pas l'impression que ce genre soit très répandue. J'en ai trouvé des noirs rayés de blanc, mais pas l'inverse. Dans les films se déroulant durant les années 30, tous les chapeaux sont dans des teintes plus sobres, gis, brun, noir... Alors Melvin serait-il un excentrique ? Où est-ce simplement une mode du Pays-Brun ? J'avoue que j'hésite à le garder, mais sans lui Melvin ne serait plus tout à fait le même non ?

Al_Capone

En tant que mafioso d'origine italienne, Al Capone se devait d'avoir un Borsalino digne de ce nom.


Le costume : Pour le premier dessin de Melvin, j'avais en tête l'habit de Dignam dans "les infiltrés". Je venais de revoir le film et c'est un personnage que j'aime beaucoup. Antipathique et vulgaire à souhait !

2006_the_departed_005

Sois dit en passant, l'acteur (Mark Wahlberg) est un américain d'origine irlandaise, né à Boston, mais on s'en fou aussi. ^^

Cependant, mon histoire se déroulant dans les années 30, il faut un costume qui correspond plus avec cette période. D'un autre côté, je peux mélanger les deux, toujours en prenant pour prétexte la mode du Pays-Brun ! Bon, pour le moment je fais des recherches sur la mode masculine du début du 20ème siècle, histoire de ne pas trop dessiner n'importe quoi et de pouvoir lui choisir une tenue.

Les chaussures : Pareil que pour le chapeau. J'en ai trouvé des bicolores mais à lacets, mais pas avec des boutons comme on en trouve en revanche sur les bottines des femmes. J'y reviendrais plus tard car ce n'est pas le plus important pour le moment.

1237908329pijhjdfgythebfhr_copie

Ce genre là, en inversant les couleurs et en mettant des boutons à la places des lacets.


L'arme : Une Thompson M1921 bien entendu, l'arme des gangsters par excellence. Malgré tout je pense que Melvin doit avoir une arme blanche plus discrète caché sur lui. Sur la 1ère image il a aussi deux pistolets mais je ne connais pas le type de pistolets qui étaient utilisés à l'époque, il faut que je regarde ça.

400px_M1921Thompson_copie

Thompson M1921


Nom et prénom

Je ne me rappelle plus exactement combien de temps mon personnage est resté sans prénom, je sais juste que je l'ai trouvé en regardant "Public ennemies". Si vous ne l'avez pas vu, l'histoire se déroule en partie à Chicago durant les années 30 et raconte l'histoire vraie d'un gangster et pilleur de banque nommé John Dillinger. Il était l'ennemi public n°1 et l'homme chargé de l'arrêter était Melvin Purvis. J'ai trouvé ce prénom sympa et je l'ai gardé.

19069628

Melvin Purvis dans le film, joué par Christian Bale. Acteur gallois, c'est bien aussi ! ^^

Quand au nom de famille, c'est un pur hasard. Il a quelques temps je me suis faite une liste de noms de familles irlandais, bretons et autres... (J'ai fais la même chose avec les prénoms masculins et féminins). Bref il se trouve que Riley était dans la liste et je trouvais que ça sonnait bien avec Melvin. C'est pas plus compliqué que ça.

Alors je ne vous dis pas quelle a été ma stupéfaction quand il y a quelques jours j'ai découvert, en tapant sur google pour m'amuser, que Melvin Riley existait vraiment !

melvin_riley

Melvin : C'est un prénom gaélique, mais son origine exacte et sa signification restent obscure. Il semblerait que le prénom serais le dérivé masculin de Malvina. Ce dernier est composé de maol-mhin, "aux sourcils lisses". Mais j'ai aussi lu que Melvin serais formé avec la racine mael signifiant le Chef. Peu fréquents, le prénom Melvin a connu un pic de popularité aux États-Unis en 1940 et depuis 2007 il est en constante augmentation.

Riley : Le toponyme est formé des racines rye (= seigle) et leah (clairière, sans doute ici champ). C'est la version anglicisé de l'irlandais O'Reilly. Nom de famille très courant dans le comté de Cavan. C'est le onzième nom irlandais le plus porté. Sa variante, Riley, est très courante aux États-Unis. 

L'histoire de Melvin

Dans les grandes lignes et sans en dire plus que vous n'avez besoin de savoir...

Né en Irlande dans le comté de Galway, Melvin est encore tout jeune quand lui et sa famille partent habiter à Cork dans le but de trouver un travail afin acheter un ticket pour l'Amérique. C'est durant cette période que le père disparait sans laisser de traces. Seule avec ses enfants, la mère reste malgré tout déterminée à quitter l'Irlande. Quelques temps après la famille finit par pouvoir embarquer sur un bateau en partance pour Boston. Hélas, l'un des frères de Melvin se révèle être malade lors du contrôle sanitaire avant l'embarcation et il est contraint de rester sur place. Arrivée à Boston, la petite famille, ou du moins ce qu'il en reste, tente de survivre dans les quartiers pauvres. C'est là que le jeune Melvin fait des rencontres de gens peu fréquentables et se laisse peu à peu entrainer dans un cercle vicieux. Bien loin de mesurer les conséquences de ses actes, il trouve cela "très amusant". Le jeu finit toutefois par être moins drôle lorsque Melvin est le témoin involontaire d'une discussion qu'il n'aurais pas dû entendre. Les événements prennent une tournure dramatique et il est contraint de retourner en Irlande. De retour à Cork, il entreprend de rechercher son frère qu'ils avaient dû abandonner quelques années plus tôt. Mais celui-ci reste introuvable. L'errance solitaire de Melvin le mène finalement à son village natal où il fait une nouvelle rencontre qui va changer sa vie. Quelques jours plus tard, il immigre au Pays-Brun.

Au Pays-Brun Melvin vit enfin la vie dont il a toujours rêvé. Il a grandit, il a une famille, une maison et il est devenue éleveur de chevaux. Mais même ici, ses erreurs de jeunesse finissent par le rattraper. A nouveau contraint de tout abandonner, il s'engage dans un programme de formation afin devenir "informateur" pour le compte de la Région Celte. On le confie à un informateur expérimenté qui sera chargé de le former sur le terrain. Le voici donc partit avec Howel O'Sullivan, au grand dame de ce dernier qui préfère travailler seul. Les deux hommes quittent le Pays-Brun pour effectuer leur mission. Howel ne comprend pas pourquoi son compagnon tient tant à se rendre à Boston et il commence sérieusement à l'agacer... De son côté Melvin savoure sa victoire, sous couvert d'être un informateur, il est enfin parvenu à revenir au Pays-Bleu. Tout serais presque parfait, sans compter son collègue... En effet ce dernier semble ne pas savoir rire !

" Au fait Howel, tu connais l'histoire de paf le mec...?"

 

Posté par Tiphaine H à 01:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    La grande classe ce Melvin Riley ! Alors comme ça on organise une fête médiévale et on nous invite pas ??? En Creuse en plus ... Et où dis Où ???
    Allez Tiphaine bon courage pour ces vacances au milieux des p'tits vieux !
    Bien la bise de nous trois plus les chats !

    Posté par Olivier, Noémie, 26 août 2010 à 18:31

Poster un commentaire