Avel Keltia

Avel Keltia mêle le celtique, le médiéval, la piraterie, le victorien, la belle époque... Le tout agrémenter de photos et musiques coups de coeur. Ainsi qu'une bonne dose de vieilles pierres, d'anciens paquebots, d'Irlande et d'Amérique. Etc...

14 avril 2010

Note spéciale titanesque

Il y a 98 ans...

marschall

Peinture de Ken Marschall, LE peintre du Titanic

Aujourd'hui note spéciale commémoration sur un sujet qui me tient à cœur, on célèbre le naufrage du Titanic.

A ceux que ce mot ferait directement fuir, ne partez pas tout de suite ! Je précise qu'il est ici question de l'authentique histoire car bien souvent quand je dis que je me passionne pour le Titanic les gens pensent directement au film. Je trouve cela un peu réducteur, même si il est vrai que c'est un film plutôt réussi qui a permis de refaire découvrir le Titanic. Mais au-delà du succès cinématographique, c'est aussi et surtout une histoire vraie.

Cela fait longtemps que je pense à faire cette note, j'ai passé pas mal de temps dessus et j'ai hésité à la poster. Voyez-vous le problème c'est que lorsque je suis lancée sur un sujet qui m'est cher je ne sais plus m'arrêter. Tout ceux qui me connaissent vous le diront, il paraît que c'est parfois pénible et je veux bien les croire. J'ai essayé de synthétiser, il y a beaucoup à lire mais c'est surtout les photos qui prennent de la place. J'en ai 398 sur le sujet alors le choix a été très dur !

Voilà, à ceux qui choisissent de rester, j'espère arriver à vous faire partager ma passion.Je vous retrouve à la fin, s'il y en a qui arrivent jusque là... ;)


titanic_in_dock
Départ de Southampton le 10 avril 1912

Ma rencontre avec le Titanic

J'étais en cm1 et le film venait de sortir en vidéo. Notre dame de cantine, qui l'avait acheté, nous la prêtait chacun notre tour pour que l'on puisse la regarder chez nous. Ce fut la grande attraction pendant quelques semaines. Tout le monde parlait des morts congelés que l'on voyait à la fin du film et certain se vanter à qui voulait l'entendre, qu'ils n'avaient même pas eu peur. La scène où les gens glissent le long du pont les faisait aussi beaucoup rire ! Pour ma part, j'avais trouvé ça plutôt dramatique et les morts m'avaient hanté toute la nuit. Puis le temps à passé et je oublié, jusqu'au jour où il est repassé à la télé, il y a environ quatre ans de ça. J'ai voulu en savoir plus et le Titanic m'a à nouveau empêché de dormir...j'ai en effet passée quelques nuits blanche à l'étudier.

C'est de cette passion pour le Titanic que me vient cette attirance pour le passé.

titanic_departing_southampton

Départ de Southampton

Présentation générale

Il était une fois deux grandes compagnies maritimes qui se faisaient concurrence. La 1ère était américaine et se nommait la "Cunard Line", la seconde était anglaise et son nom était "White Star Line". Le dernier né de la Cunard, le beau Lusitania, faisait de l'ombre aux bateaux de la White Star. Cette dernière décide donc en 1906 d'entreprendre la construction de trois liners qui seront les plus grands et les plus luxueux jamais conçus : L'Olympic, le Titanic, et le Gigantic.
Les noms parlent d'eux-mêmes n'est-ce pas ?

Le chantier commence en 1907 avec l'Olympic, le Titanic suivra peu de temps après en 1909.

Bien sûr comme dans tous les sujets que je traite, on retrouve de près ou de loin les Irlandais. Là encore vous n'y échapperez pas puisque le Titanic et ses sisters-chips furent construit à Belfast dans les locaux de Harland and Wolff sous la direction de Bruce Ismay et l'architecte-ingénieur Thomas Andrews.

Bruce_Ismay  t_andrews

Bruce Ismay (à gauche) : est monté dans un canot pendant l'évacuation, ce qui lui valu une réputation de lâche pour le restant de ses jours. Thomas Andrews (à droite) : Très aimé des passagers, il a aidé à l'évacuation puis à regagné le fumoir pour y attendre la mort.

Harland___Wolf_Shipyard_s_Main_Drawing_Room_in_early_1911

Le bureau où l'on dessinait les plans du Titanic.

12_titanic

Fin de journée sur le chantier du Titanic

Titanic_rudder_before_launch

Les hélices !

Après quelques essais en mer d'Irlande, le Titanic se rend à Southampton en Angleterre d'où il part le 10 avril 1912 pour entamer son voyage inaugural. C'est Edward Smith qui était déjà en service sur l'Olympic, qui est nommé capitaine. Ce doit être son dernier voyage avant son départ à la retraite et c'est un grand honneur que lui fait la White Star Line ! Le Titanic fait une première escale à Cherbourg en France, puis à Queenstown (aujourd'hui Cobh) en Irlande, avant de prendre le large direction New-York. Arrivée prévue au matin du 17 avril.

ireland

Le port de Queenstown étant trop petit pour accueillir le Titanic, les Irlandais arrivent sur des transbordeurs ! Il en fut de même à Cherbourg.

Le Titanic était alors le plus grand, le plus luxueux et le plus moderne de son époque. Sa taille est plus haute que tous les immeubles et monuments de la terre et son luxe dépasse celui des plus grands hôtels du monde, sans compter les innovations qui font de lui une merveille de technologie pour son époque.

wsl_02

Une publicité de l'époque. 269 mètres de long, 28 mètres de largeur.

A son bord même les 3ème classe, constitué en grande partie d'immigrants, sont traités différemment. On dit même que la 3ème classe du Titanic est aussi luxueuse que les 1ères classes des autres bateaux de l'époque ! Fini les dortoirs communs qui leurs sont habituellement réservés, ils ont à présent droit à des cabines. Plus de bancs dans la salle à manger mais des chaises individuelles et même des serveurs pour eux !

 

salle_3cl

La salle commune des 3ème classe, qui était équipée d'un piano

img_190031zrwdg

Cabines de 3ème classe

Cabin_3rd_Titanic

Boat_Deck_2nd_Class_Promenade

Le pont promenade de la 2ème classe

sam_3cl

La salle à manger de la 2ème classe

59

La piscine du Titanic

Pour les classes plus aisées on trouve de tout : des salons, des restaurants, des magasins, des bains turcs, une salle de gym, une cour de squatch, un jardin exotique, une bibliothèque, un fumoir, des ponts promenades couverts, une piscine, un coiffeur... Il y a aussi un hôpital, un bureau de poste, une imprimerie, une chambre noire, des ascenseurs, un chenil...Etc.

1st_Class_Lounge

Un des nombreux salons de la 1ère classe. Celui-ci est de style Louis XV.

04_titanic_1st_class_bedroom_b38

Une chambre de 1ère classe. Elles étaient toutes différentes, ici c'est le style Louis XVI

RMS_Titanic_s_reading_and_writing_room

Le salon de lecture, style géorgien.

Fumoir_de_1_re_classe__3_

Le fumoir de 1ère classe, on aperçoit au fond la cheminée avec le tableau "L'approche du Port de Plymouth" de Norman Wilkinson. C'est devant ce tableau que Thomas Andrews a été aperçu pour la dernière fois, 3 minutes avant que le Titanic ne sombre.

Titanic_first_class_reception_room2

Dans la salle de réception se trouvait une tapisserie d'Aubusson ! "La chasse du duc de Guise", on la voit dans le fond.

www

Le pont promenade couvert des 1ère classe

Gymnasium

Le gymnase. On pouvait y faire du rameur, du vélo, ou encore du cheval et chameau mécanique.

01_grand_staircase

La fierté du Titanic : Le grand escalier et sa coupole en verre

img_1931297tjau

C'est dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 que se déroule le drame.

Le Titanic file à 22,5 nœuds au large de Terre-Neuve. Il est 23h passé, la majorité des passagers est entrain de dormir car il était mal vu de veiller. Quelques hommes terminent un jeu de cartes dans le fumoir des 1ère classe et une fête bât son plein dans la salle commune des 3ème classe. Certains ont emmené leurs instruments, comme ce 3ème classe qui sera rescapé et demandera remboursement à la compagnie pour la perte de sa cornemuse.

Les veilleurs de nuit tiennent le coup en attendant la relève qui doit bientôt arriver, quand l'un deux aperçoit soudain un iceberg droit devant et téléphone au 1er officier William Murdoch qui était de quart. Celui envoie immédiatement un ordre en salle des machines, faire virer le Titanic à bâbord. Il ordonne aussi de stopper les machines pour gagner du temps. Le Titanic est très lent à réagir et nous verrons pourquoi par la suite. Au bout de 37 secondes il commence enfin à virer, mais c'est trop tard.

A 23h40 le Titanic racle l'iceberg sur tribord, le choc fait sauter des rivets et ouvre une voie d'eau. A 2h20 du matin il tire sa révérence en disparaissant entièrement.

800px_TitanicRoute

Le capitaine Edward se réveille en ayant perçu le choc, Murdoch l'informe alors qu'ils ont heurté un iceberg mais qu'il a déjà actionné la fermeture des cloisons étanches. Le 4ème officier est envoyé pour s'informer des dégâts. Il fait une inspection rapide et ne remarque rien. Le commandant envoie alors le charpentier, celui-ci découvre une voie d'eau.

Devant ce constat, ils envoient chercher l'architecte Thomas Andrews, celui-ci était entrain de travailler dans son bureau et n'avait rien ressentit du choc. Lui et le charpentier repartent pour un troisième tour d'inspection, ils remarquent que la salle de tri du courrier est inondée. Cela amuse les postiers, mais Thomas Andrews comprend que 5 compartiments ont pris l'eau et lui seul sait ce que cela signifie...

L'équipage est rassemblé à la hâte, Andrews explique qu'au-delà de quatre compartiments le Titanic est condamné. Il établit rapidement un pronostic, dans 1h, 2h au maximum, il aura coulé. Pour tous, c'est la douche froide.

Aussitôt le capitaine fait transmettre les messages de détresse aux opérateurs radio. Le 1er est envoyé à 00h15 !

Aft_End_Of_Titanic_s_Boat_Deck

Les signaux de détresse

La TSF est toute récente sur les bateaux, mais pas encore très au point. Les opérateurs radio Jack Phillips et Harold Bride se relaient alors pour envoyer le signal CQD puis un SOS qui figurerait parmi les 1er de l'histoire.
Plusieurs bateaux répondent à l'appel mais la plupart sont trop loin et ne comprennent pas que l'insubmersible est vraiment en danger. Pour eux c'est simplement impensable. Seul le Carpathia qui était en route vers Gibraltar, va changer son cap et foncer à travers les glaces pour rejoindre le Titanic au plus vite.

En même temps, plusieurs fusées sont lancées à intervalles réguliers.

10_titanic

Peinture de Ken Marschall

L'affaire du Californian

Les fusées auraient été aperçues du pont du Californian qui se trouve à 30 km du Titanic. L'équipage pense alors qu'il s'agit d'une fête donnée sur le Titanic en l'honneur de son inauguration. Pas de quoi s'inquiéter. L'opérateur radio du Californian étant partit se coucher, ils n'ont aucun moyen de savoir que bien loin de s'amuser, le Titanic est entrain de couler presque sous leurs yeux. Le capitaine du Californian fut licencié et accusé pour le restant de ses jours. Il avouera d'ailleurs sur son lit de mort ne jamais s'en être remis.

Toutefois il apparait aujourd'hui que le Californian qui était lui aussi pris dans les glaces et à l'arrêt, n'aurait pas pu rejoindre le Titanic à temps. L'affaire à longtemps fait polémique et n'est toujours pas bien claire mais il est clair que le Californian a servit de bouc-émissaire.

Californian

Le Californian


Les inégalités entres passagers

Le naufrage fut particulièrement meurtrier pour plusieurs raisons.

Les 1ère et 2ème classes : Ceux là ne se pressèrent pas pour embarquer dans les canots, ils refusaient simplement de croire à la réalité du naufrage. Le Titanic n'était-il pas insubmersible ? Beaucoup ne quittèrent même pas leurs chambres malgré les recommandations des stewards venu leur apporter des gilets. Pour ceux qui firent l'effort de se lever, après un petit tour sur le pont où tout semblait calme ils restèrent bien au chaud dans les salons. La nuit était glaciale et personne n'avait envie de se retrouver dans un petit canot au milieu de la mer noire. C'est sûr que vu comme ça le Titanic paraissait encore plus sûr.

Qu'aurions nous fait à leurs places ?

L'évacuation tourna ainsi au ralentit pendant les 50 premières minutes, jusqu'à ce que le paquebot commence à fortement pencher en avant. Là ils comprirent que la situation était en effet assez grave et qu'il fallait peut-être se remuer.

Dans ces classes aisées on trouve alors de nombreuses personnalités de l'époque, des hommes parmi les plus riches du monde, des sportifs, des stars, des aristocrates, des hommes d'affaires... Pour la société mondaine de l'époque il était de bon ton de se trouver à bord du Titanic pour son premier voyage. Nombreux sont ceux qui reviennent d'Égypte, la destination à la mode, comme Margaret Brown qui ramène trois caisses d'œuvres égyptiennes qu'elle destine au musée de Denver, ou encore John Jacob Astor, un des hommes les plus riches d'Amérique qui rentre de lune de miel avec sa nouvelle jeune épouse de 18 ans et enceinte (ça jasait sur le Titanic autour de ce couple, le 1er fils de John étant de deux ans plus vieux qu'elle, scandale). D'autres reviennent de quelques jours de shopping à Paris où il faut aller se montrer quand on est une personne digne de ce nom. La famille Carter vient d'acheter le tout dernier modèle de Renault, une auto flambant neuve qui ne servira jamais. Je vous passe tous les bijoux, diamants, et autres objets de valeurs qui remplissaient les coffres-forts.

Les milliardaires : 4 milliardaires figurèrent parmi les victimes, John Astor en fait partit. Mais on compte aussi, "le roi du cuivre", "le roi des chemins de fer" et "le roi des tramways".

JJAstorIV  399px_Margaret_Brown__3qtr_view__with_chair

John Astor le plus riche des passagers et Madeleine - Margaret Brown, femme politique et militante des droits de l'Homme.

Pour en revenir à l'évacuation, il faut savoir que seuls les ponts de la 1ère et 2ème classe donnaient un accès direct aux canots. Ce qui nous amène maintenant à parler des 3ème classe.

Les 3ème classe : Pour eux c'est une toute autre histoire. Pour commencer ils comprirent la situation bien plus vite que les précédents, en effet leurs cabines étant situées bien plus bas ils étaient aux premières loges pour entendre et ressentir le choc. Il leur faut donc monter aux ponts supérieurs au plus vite, normalement ces endroits leurs sont interdits donc première difficulté, savoir où ça se trouve. Ensuite, comment s'y retrouver quand tout le monde se presse dans tous les sens et que personne ne parle la même langue ? Car on trouve de toutes les nationalités à bord, même un japonais. Il sera d'ailleurs récupéré in extremis sur une porte à la dérive comme Rose dans le film. A la barrière de la langue rajoutons un labyrinthe de couloirs interminables pas facile de s'y retrouver. Enfin, les accès aux ponts supérieurs étaient fermés par des grilles comme on le voit dans le film. C'était une chose obligatoire sur les paquebots transportant des migrants, il ne fallait pas qu'ils puissent se mélanger aux autres. Certaines de ces grilles furent ouvertes lors de l'évacuation, mais les stewards débordés et mal entraînés à ce genre de situation, n'auraient apparemment pas eu le temps de le faire pour toutes.

Bref c'était un vrai parcours du combattant pour un 3ème classe d'arriver jusqu'aux canots. Peu y parvinrent et beaucoup restèrent prisonnier du ventre du Titanic.

Les employés : Tâchons de ne pas les oublier car ils furent les plus nombreux à grossir la liste des victimes. Beaucoup travaillèrent sans essayer de sauver leurs vies. Par exemple les mécaniciens qui restèrent prisonniers des compartiments étanches ou bien les stewards, les officiers et les opérateurs radios mobilisés jusqu'au bout, tout comme les musiciens à qui le capitaine avait demandé de jouer pour calmer la foule. Quant aux électriciens ils réussirent à garder la lumière pendant plus de deux heures afin que le Titanic soit repérable de loin... Chapeau !

stewardesses_h

13 des 23 hôtesses rescapées du Titanic.


L'évacuation

Il ne faut pas imaginer que l'évacuation se soit passée dans la panique totale, au contraire !

Les gens ont mis du temps à réaliser que le paquebot coulait. Le 1er canot ne part qu'à 00h25. La priorité est donnée aux femmes et aux enfants ce qui rend les séparations difficiles et beaucoup refusent de quitter le navire sans compter que la descente des canots longue et fastidieuse en décourage plus d'un ! Bref, les hommes bavardent entre eux et fument sur le pont, ils disent même à leurs épouses que quand tout sera en ordre elles seront ramenées sur le Titanic. Comme nous l'avons vu plus haut, certains retournent même se coucher ! Il faut attendre 01h15 pour que la proue commence à être envahie par l'eau et qu'apparaissent les 1er mouvements de panique dans la foule. Les passagers commencent à se résoudre à la réalité du naufrage. C'est aussi le moment où les 3ème classe qui ont trouvés le chemin, viennent s'agglutiner sur le pont. Dans la hâte, le canot 15 manque d'écraser le canot 13 qui se trouvait juste en dessous. Tout deux sont extrêmement chargés, mais le 13 réussit à s'éloigner à temps.

A 02h05, il ne reste que deux canots pliables dont le B qui reste bloqué et une foule passagers sur le pont. Là c'est réellement la panique ! Il reste 15 minutes avant la fin.

titanic_303220

La descente des canots dans le film.

Les femmes et les enfants d'abord

A cette époque la coutume était de sauver les femmes et les enfants d'abords, et tant pis pour les hommes. Voilà pourquoi une grande majorité des victimes est masculine, surtout en 1ère classe où les 3/4 qui périrent sont les hommes. Quand on dit enfants, ce sont ceux qui ont moins de 12 ans. Les petits garçons qui avaient au delà étaient donc considérés comme des hommes et restaient sur le pont, ça fait jeune quand même.

famille_1cl

La famille Odell sur le pont de 1ère classe.

collyer1 hart_poupee

Marjorie Collyer (1ère classe) et Eva Hart (2ème classe) étaient les seules à avoir une poupée sur le Titanic. Toutes deux les ont laissées dans leurs cabines, et voici ce qui a été retrouvé dans l'épave...

poupee

Malgré cette règle, 53 des enfants sur les 106 à bord périrent... Je vous laisse deviner pourquoi ? Et oui, la plupart était en 3ème classe, on compte d'ailleurs plusieurs famille entièrement anéantie comme les Goodwin avec six enfants, les Irlandais Rice et leurs 5 enfants, ou encore la famille Sage avec ses 12 enfants.
La petite Alison suite à une stupide et tragique histoire est la seule des 5 enfants de 1ère classe à trouver la mort. En revanche on ne déplore pas de victimes parmi les onze enfants de 2ème classe.

goodwin_famille

La famille Goodwin, le petit dernier ne figure pas sur la photo

jeu

Le petit Robert Douglas jouant à la toupie sur le pont des 1ère classe.


Le problème des canots

Pas assez nombreux : Il y avait 20 canots avec une capacité totale de 1 178 personnes pour 2 200 passagers à bord, sachant qu'en plus le Titanic n'était pas complet et pouvait accueillir jusqu'à 2 603 personnes. Donc tout le monde est d'accord pour dire qu'il y a quelque chose qui cloche. Pourtant le Titanic est bien en règle car la réglementation britannique calculait le nombre de canots en fonction du tonnage du bateau et non du nombre de passagers. Ah c'est malin ça ! Donc le Titanic conformément à la loi aurait pu se contenter de 16 canots. Encore heureux qu'il ait fait du zèle.

26593_383924169237_534159237_3654125_4399562_n

Les canots sur le pont

titanic_lifeboats_1

Les canots à New-York après le naufrage

Pas assez remplis : S'ajoute à cela, un mauvais remplissage des canots. Ces derniers ont une capacité de 60 places mais le premier canot (le n°7) mis à l'eau comptait 28 personnes à son bord ! Les autres s'enchaînent pareil... Autre exemple avec le canot n°1 qui part avec 12 personnes alors qu'il aurait pu en contenir 40 ! Les officiers n'osaient pas remplir les canots à leur maximum malgré que la mer soit calme. De toute façon les gens ne voulaient pas y monter, et encore moins y être serrés.

Boat1ofTitanic

Le canot n°1 avec ses 12 passagers, vu depuis le  Carpathia

Titanic_s_Overturned_Lifeboat_B

Le radeau B laissé à la dérive par le Carpathia et récupéré par les marins du Mackay-Benett

Le radeau B et A : Parmi les 20 canots du Titanic il y avait 4 radeaux. 2 d'entre eux étaient attachés au dessus du quartier des officiers et il n'y avait aucun moyen pratique de les descendre. Alors que cela fait presque 1h que le dernier canot est partit, des hommes tentent de faire descendre le radeau B, en vain ! Puis à 2H17, soit 3 minutes avant la disparition totale du Titanic, la proue s'enfonce sous l'eau libérant au passage le radeau B, mais il flotte à l'envers. Malgré tout, 28 hommes parviennent à trouver refuge sur sa coque et restent plusieurs heures en équilibre précaire, l'eau est à -3° et le moindre mouvement peut les faire chavirer. Parmi eux on retrouve le boulanger (voir son histoire plus loin),l'officier Lightoller et les deux opérateurs radio Jack Phillips et Harold Bride. Jack meurt d'épuisement comme quelques autres. Son collègue Harold aura les pieds gelés. Sur le radeau A ce n'est guère mieux, lui aussi libéré de justesse il est cependant à moitié rempli d'eau et plusieurs de ses occupants finissent par y mourir de froid avant l'arrivée du Carpathia.

harold_bride

Harold Bride à son arrivée à New-York avec les pieds gelés.

William Murdoch : Citons le 1er officier. Il fut le seul à remplir au maximum les quelques canots dont il eu la charge et qui partirent dans les derniers. Le seul aussi à accepter de faire monter quelques hommes. Pour info, Murdoch est celui qui se suicide dans le film après avoir tiré sur un passager pour calmer une émeute. Cela n'a jamais pu être prouvé et des témoins rapportèrent qu'il avait eu un comportement exemplaire. Toujours est-il qu'à la sortie du film, la famille Murdoch à portée plainte pour l'atteinte à son image. Mais même s'il ne s'est pas suicidé, Murdoch ne revit jamais son Écosse natale.

16_olympic_officers

Murdoch tout à gauche et le commandant Edward Smith tout à droite. Photo prise quand ils étaient en fonction sur l'Olympic, avant le Titanic.


Le salvateur Carpathia

Le vieux et valeureux Carpathia à battu son propre record de vitesse pour rallier le Titanic. Ses passagers qui allaient en croisière dans le Sud eurent la surprise de découvrir des icebergs quand ils montèrent voir ce qu'il se passait. Lancé à toute vapeur le Carpathia tremblait de partout, alors beaucoup crurent qu'il y avait un incendie à bord et qu'ils avaient changé de cap pour accoster au plus vite.
Il arrive sur les lieux du drame à 3h30 du matin, cela fait un peu plus d'une heure que le Titanic a disparu et l'équipage du Carpathia qui n'est pas encore au courant, s'étonne de ne pas le voir. Puis ils finissent par apercevoir quelques canots à la dérive. La 1ère passagère à monter à bord du Carpathia s'écroule dans les bras du capitaine.
- "Où est le Titanic ?
- Il a coulé..."

Titanicboat6

Le canot 6 à l'approche du Carpathia

Les naufragés sont épuisés et engourdis par le froid, aussi, personne ne veut prendre la responsabilité de porter un enfant, de peur de le faire tomber dans l'eau. Alors on trouve un moyen, c'est dans des sacs à patates qu'ils sont hissés sur le pont en toute sécurité. Un petit garçon de 1ère classe témoignera par la suite qu'il avait trouvé ça très incorrect d'être placé dans un vulgaire sac de toile !

Titanic_lifeboat

Le radeau pliable D comportant des 3èmes classe dont des enfants, fut le dernier mis à l'eau et de justesse !

Avec l'aube la mer devient plus agitée et récupérer les canots est de plus en plus compliqué. D'autant qu'ils se sont dispersés sur plusieurs milles, au point que le dernier est récupéré à 8h30 du matin. Une fois tous les rescapés à bord, le Carpathia met le cap sur New-York. L'Olympic qui se trouve sur la route propose au Carpathia de récupérer les naufragés, mais le capitaine du vieux bateau refuse. Selon lui les naufragés auraient pu être traumatisés de revenir sur la copie quasi conforme du Titanic. Je pense qu'il a bien fait !

Les passagers du Carpathia eurent un comportement exemplaire avec les naufragés et bien vite une grande entraide s'organisa.

passengers_on_carpathia

Les rescapés sur le pont du Carpathia. Un couple tente de consoler une femme qui a perdu son mari.

carpathia_03

Pendant ce temps sur le plancher des vaches...

Le temps n'est pas au beau fixe pour la White Star Line, ses bureaux sont envahis par une foule de familles inquiètent qui attendent des informations. On a aucune nouvelle précise du Titanic sauf par les autres navires qui répètent inlassablement "le Titanic ne réponds plus", "allô papa Tango Charlie...". Pour couronner le tout, la TSF du Carpathia ne capte plus alors l'imagination s'empare des médias. Les journaux titrent "Le Titanic heurte un iceberg, aucun blessé", ou encore "Le Titanic est sain et sauf et se fait remorquer par le Carpathia". Ben voyons !

titanic_news_newyork2

Erreur de chiffres dans le New-York Times.

De son côté la White Star Line ne fait pas mieux en répétant aux familles qu'il n'y a aucune victime à déplorer !

white_star_london

La foule se presse devant les bureaux de la White Star Line à Londres

Le Carpathia finit par arriver à joindre la White Star qui se prend un coup de massue sur la tête en apprenant la nouvelle. Mais elle tarde à l'annoncer et le monde entier continue de croire que le Titanic va revenir avec le Carpathia.

newsboy

Le Titanic fait la une des journaux

Aussi je vous laisse imaginer la stupeur des quelques 40 000 personnes attendant sur les quais de New-York, quand ils voient le Carpathia arriver seul et débarquer les quelques survivants à l'air hagard !  Les journalistes se ruent sur les personnes pour leur arracher les premiers témoignages.

quainy

La foule sur le quai à New-York.

Carpathia_54

Le Carpathia à son arrivée à New-York


Une triste pêche

Le 17 avril 1912, le Mackay-Bennett quitte Halifax, la ville la plus proche du lieu du naufrage avec à son bord une cargaison funèbre : De la glace et des cercueils. 338 corps sont retrouvés, 116 sont remis à la mer car en trop mauvais état, 150 autres non réclamés sont enterrés à Halifax.

L'enfant inconnu : Parmi ces corps, un seul enfant retrouvé. Un bébé âgé de deux ans qu'on ne parvient pas à identifier, alors il devient l'enfant inconnu du Titanic. Après avoir eu plusieurs identités, l'enquête a conclu en 2007 qu'il s'agissait du petit dernier de la famille irlandaise Goodwin, "Sydney Leslie Goodwin" âgé de 19 mois qui voyageait en 3ème classe, finalement identifié grâce à ses souliers aujourd'hui exposés dans le musée d'Halifax.

Le capitaine du Mackay-Bennett écrit dans son journal : "Le petit corps flottait près du bateau de repêchage et fut tendrement recueilli à bord. La vue de ce petit être flottant la tête tournée vers le haut fit pleurer plusieurs des marins les plus aguerris."

Un naufrage qui aurait pu être évité

Virez de bord ! On sait aujourd'hui que le naufrage aurait peut-être pu être évité si le paquebot avait gardé le cap et heurté l'iceberg par l'avant. Car alors l'eau ne se serait pas étendue aussi vite aux autres compartiments qui auraient donc pu être fermés avant le fatidique cinquième. Serais-ce alors la faute du 1er officier Murdoch qui a ordonné de virer de bord ? Non, il n'a fait que respecter la directive qui était en vigueur. A savoir, tous bateaux qui rencontre un obstacle devant lui doit immédiatement virer de bord. Mais dans le cas du Titanic, l'iceberg était trop proche pour que cela soit utile, même si ça ne s'est joué qu'à quelques centimètres.

Vous avez un nouveau message : L'opérateur radio Jack Phillips avait reçu de très nombreux avis de glaces d'autres bateaux pendant toute la journée. Il ne les pas transmis au capitaine. Alors, coupable ? Il faut savoir que le transmetteur était tombé en panne deux jours auparavant et que lui et son collègue ont vite étaient débordés par les messages en retard à envoyer. Sans compter les 1ères classes qui tenaient absolument à envoyer un message à leurs proche avec la toute dernière technologie. Dommage qu'ils n'avaient pas le sms à l'époque : "T ou ?", "Sur le Titanic, c trop d'la balle !"... Hum... Bref tous ces caprices donnaient beaucoup de travail en plus à nos deux opérateurs radios, mais le client est roi.

L'un des derniers messages venait du Californian et avertissait qu'il était arrêté car pris dans les glaces non loin du Titanic. Mais voici ce que Jack Phillips lui a répondu : "Silence, taisez vous ! Vous perturbez ma ligne, je suis en liaison avec la station Cape Race." ... Les 1ères classe devait l'avoir trop saoulé !  On comprend que l'opérateur du Californian soit allé se coucher sans demander son reste.

Jack_George_Phillips  titanic_harold_bride

Jack Phillips et Harold Bride.

Mauvaise surprise ! Passons à l'iceberg maintenant car c'est vraiment de sa faute à celui-là. Mais quelle idée de surgir en pleine nuit comme ça sans prévenir ! D'habitude les icebergs sont repérables de loin notamment grâce à la trainée d'écume qu'ils laissent dans leurs sillons, mais cette fois point d'écume. La mer était trop calme, pas un souffle de vent et la nuit trop sombre. Donc, surprise ! L'absence de jumelles (oubliées à Southampton) dans le nid-de-pie n'a pas aidé...

Trop rapide... Enfin le Titanic allait beaucoup trop vite, et ce n'est pas faute d'avoir essayé de le prévenir que cette zone était dangereuse. Mais bon il fait ce qu'on lui a demandé, là ce serait la faute de Bruce Ismay. Le directeur de la White Star Line qui se trouve à bord et loge dans l'une des deux suites du paquebot. Ben oui tant qu'à faire pourquoi se priver ? Il paraîtrait, mais là encore les avis divergent, qu'il aurait demandé au capitaine de ne pas ralentir l'allure afin de gagner le ruban bleu. Un prix décerné à la traversée la plus rapide de l'Atlantique et qui était à ce moment là détenue par le Mauritania, un bateau de la Cunnard Line, encore elle ! On comprend que ça ne devait pas plaire à Ismay, mais de là à prendre de tels risques ?

...Et trop lent ! Il faut aussi rajouter histoire d'enfoncer le clou, que le Titanic avait un petit défaut qui avait été découvert lors des essais mais non modifié. Une certaine lenteur à réagir à la barre. Il a mis 37 secondes avant de commencer à virer de bord, ce qui est beaucoup trop long. On le ressent bien dans le film quand Murdoch s'inquiète de ne ne pas le voir tourner. Sans doute les secondes les plus longues de sa vie.

Quelques secondes, quelques centimètres et pleins d'autres petits détails accumulés, décidément le Titanic est malchanceux.

Quelques histoires

06_titanic_cafe_parisien

Le Café-Parisien du Titanic

Le personnel du Café Parisien : C'était le 1er restaurant de ce type sur un paquebot et il a eu un immense succès durant la courte traversée du Titanic. Inutile de préciser qu'il était réservé à la 1ère et 2ème classe, c'était l'endroit préféré des enfants qui s'en servait comme salle de jeux. Pourtant si la société mondaine appréciait de prendre un café à la mode de Paris, elle n'en aimait pas pour autant les français... L'histoire que je vais vous décrire ici je l'ai lu dans "la nuit du Titanic", il semblerait que ce soit vrai, mais restons prudent. Tous les membres du personnel du Café Parisien étaient français, à l'annonce du naufrage on les fit descendre dans leurs cabines où on les enferma avec la promesse de venir les chercher plus tard. La 1ère classe en majorité anglo-saxonne était prioritaire et on ne voulait pas s'embêter avec du personnel français. Personne ne vint leur ouvrir, oubli volontaire ou non ? Je n'ai pas trouvé d'autres infos sur cette histoire... Comme quoi il reste de nombreuses zones sombres mais apparemment il ne faisait pas bon être français sur le Titanic.

"Où tu iras, j'irais" : C'est l'histoire d'un couple de personnes âgées de 1ère classe, les Straus. A l'ordre "les femmes et les enfants d'abord", Mme Straus ne souhaitant pas abandonner son mari, refusa de monter dans un canot et resta avec lui sur le pont. Des témoins ont raconté par la suite les avoir vu tranquillement allongés sur des transats, ils regardaient le naufrage se passer. Leurs enfants déclarèrent ne pas avoir été surpris de la décision de leurs parents.

Couler en gentlemen : Benjamin Guggenheim, le "roi" du cuivre, voyant qu'il n'avait aucune chance de monter dans un canot, s'en retourna dans sa cabine pour passer sa plus belle tenue de soirée ! Puis il s'installa dans un fauteuil du fumoir pour prendre un dernier Brandy en attendant que son heure vienne. Il dit "Nous nous sommes habillés de notre mieux et nous sommes prêts à couler comme des gentlemen !" Oui, "nous" car il était avec son valet, le pauvre qui aurait sans doute préféré essayer de sauver sa peau plutôt que de mourir avec son maître !

Le boulanger miraculé : Au moment de l'évacuation Charles Joughin pensa que des provisions seraient nécessaires dans les canots et il envoya les hommes de son équipe fouiller le garde-manger afin de ravitailler quelques canots. Il regagna ensuite sa cabine pour y boire une dose de whisky, remonta sur le pont pour aider à l'embarcation d'un canot et refusa une place qu'on lui proposait car "partir ainsi aurait été donner le mauvais exemple". Il retourne dans sa cabine boire du whisky et remarque que le plancher est sous l'eau ! Cela ne l'inquiète pas outre mesure et il finit sa bouteille allongé sur sa couchette. Il remonte sur le pont de justesse, quelques minutes plus tard les escaliers sont sous l'eau. Malheureusement tous les canots sont partis ! Qu'importe, il s'empare de toutes les chaises qu'il trouve et les jette à la mer pour que cela fasse des objets auquel il sera possible de s'accrocher. Lorsque le navire se mit à la verticale il enjamba le bastinage de tribord puis, accroché aux barrières il gagna la poupe. Il se tint là à 30 mètres au dessus de l'eau, le navire à présent complétement à la verticale. Il attendit que la poupe s'enfonça, puis il se mit à l'eau sans se mouiller un seul cheveux et nagea. Oui, il nagea pendant 2h dans l'eau à -2°avant d'apercevoir le canot pliable B qui s'était retourné et flottait la coque à l'air sur laquelle se cramponnait des hommes. Un de ses amis qui s'y trouvait l'aida à monter. Apparemment ce sont les fortes doses d'alcool qu'il absorba qui l'empêchèrent d'être victime d'hypothermie !

Cheminée meurtière : Il y avait 4 énormes cheminées sur le Titanic, trois d'entre elles servaient à évacuer la fumée des 29 chaudières du paquebot, la 4ème était juste là pour évacuer la vapeur des cuisines et améliorer l'esthétisme du Titanic. Quand le Titanic s'est rompu en deux parties, la 1ère cheminée s'est arrachée de son socle et s'est abattue dans l'eau en écrasant une trentaine de passagers qui surnageaient. Parmi eux John Jacob Astor (encore lui) dont le corps affreusement mutilé fut retrouvé 10 jours plus tard.

No Pope : Lors de sa construction, le numéro 390904 est attribué à la coque du Titanic. L'apparition de ce numéro provoque presque la cessation de la construction ! Et pour cause, s'il est écrit à la main et lu à l'envers dans un miroir, le numéro donne "No Pope" ou "pas de Pape". Pour beaucoup d'employés catholiques, cela signifie la perte irréfutable du navire.

Pas de chats sur le Titanic : Il paraît que contrairement aux lapins qui rongent les cordes, les chats portaient bonheur sur un bateau car ils chassaient les rats. Pendant la construction une chatte avait mis bas dans le Titanic, mais la veille du départ de celui-ci, elle quitta le navire en emportant ses petits un par un. Voyant cela, quelques employés superstitieux décidèrent de déserter !

Mythes ou réalités : De très nombreux témoignages rapportent qu'ils avaient ressentit une angoisse en montant sur le Titanic, d'autres annulèrent leurs billets suite aux prédictions de "gitanes", d'autres encore firent des rêves prémonitoires...

Hasard ? Dans la nuit du 13 au14 avril 1935, un cargo anglais traverse la zone de naufrage du Titanic. Un des veilleurs est saisi d'une angoisse épouvantable, à 23h40 (!) il ne peut s'empêcher d'actionner la cloche en criant "iceberg droit devant", alors qu'il n'avait encore rien vu ! Pourtant, un énorme iceberg jaillit peu après, le cargo stoppe à temps et se retrouve bien vite entouré par les glaces. Le cargo s'appelait le "Titanian" et le veilleur était né le 15 avril 1912.

Ce que le Titanic a permis de faire changer

On dit que le Titanic marque la fin d'une période, d'ailleurs deux ans plus tard se déclare la 1ère guerre mondiale.
Néanmoins son naufrage à ouvert les yeux aux compagnies maritimes, toutes les réglementations ont été revues et modifiés, d'autres ont été créées et sont toujours en vigueur aujourd'hui.
Par exemple on compte plus de canots de sauvetage aujourd'hui dont des vivres à leurs bords et tout le nécessaire, de plus tout bateau apercevant des fusées, se doit de stopper toutes activités et se rendre au secours du navire en perdition. Enfin, une patrouille des glaces fut créée en 1914, elle joue aujourd'hui encore un rôle important. Depuis le Titanic aucune autre collision avec un iceberg n'a fait de victimes.


Ses Sisters-Ships

Les employés de l'Olympic firent grève jusqu'à ce qu'ils obtiennent des modifications sur le paquebot et un lot supplémentaire de canots. Il sera démoli en 1937, surpassé par le Queen Mary après une longue et brillante carrière.

Quand au Gigantic qui était encore en construction, il fut rebaptisé le Britannic pour ne pas s'attitrer le mauvais œil, mais il ne va pas y échapper. Lancé en février 1914, il est directement réquisitionné par la marine britannique et transformé en navire hôpital. En novembre 1916 il heurte une mine et coule en moins d'une heure.

britannic

Le Britannic


La découverte de l'épave et de ses vérités

Après maintes recherches faussées suite à une erreur d'indication de l'emplacement, l'épave a finalement été retrouvée le 1er septembre 1985.

Sub_meets_Titanic

L'épave est en constante dégradation, dans quelques années il ne restera plus rien du Titanic

05_titanic_wreck

Premièrement on aperçoit que le Titanic s'est bel et bien fendu en deux juste avant de sombrer, ce que contredisait certains témoignages de rescapés, mais on ne leur en veux pas ils étaient chamboulés.
Longtemps on avait aussi cru que la brèche provoquée par l'iceberg mesurait 90 mètres de long ! Il fallait bien trouver une explication à tout ça. Mais pas de brèche gigantesque sur l'épave, en fait il y a juste un trou. Le choc a fait sauté un rivet et ça a ouvert une voie d'eau... Voilà donc à quoi ce résume le naufrage du Titanic, des rivets trop fragiles !

gh3
Un lustre du grand escalier

25662_107298389305669_100000765258137_66374_5169179_n

feltbowlerhatis5

www

titanic_shoes_debris06_2004b

Le Titanic toujours d'actualité

Si vous ouvrez l'œil et si vous tendez l'oreille vous vous rendrez compte qu'il est partout, ou presque. En ce moment on le cite dans une chanson qui passe à la radio, l'autre jour dans une phrase d'un téléfilm, dans le titre du livre de Nicolas Hulot bien sûr... On en a même fait une expression : "il a coulé à pic comme le Titanic" !

Et je ne compte pas les produits dérivés, des livres, des jeux vidéos, des films, des bd, quelques fois de mauvais goûts comme ce toboggan gonflable en forme de Titanic pour glisser sur le pont...quand je vous disais que ça les faisait rire ! vous pouvez aussi acheter des glaçons en formes de Titanic qui flotteront à la verticale dans votre verre, et ils sont accompagnés de leurs petits icebergs. Très sympa à l'apéro.

glacon_titanic

BIG_T_1

Le toboggan "comme si vous y étiez" !

branson_titanic_exterior_full

Encore plus dément, un musée du Titanic dans le Missouri !En fait ils n'ont reconstitué que la moitié, ça s'arrête après la 2ème cheminée.

designer_delirant_visionnaire_L_1

Dans un autre genre, une création d'un designer : "la lampe du Titanic" !

Bien sûr il y a des musées un peu partout, d'innombrables mémoriaux, un parc d'attractions en Amérique bien sûr, et un deuxième en construction.

Enfin 2012 approche, pas avec la fin du monde mais avec le centenaire du Titanic qui se prépare déjà dans toutes les villes concernées comme Halifax, Southampton... A Belfast, le "Titanic Quarter" est actuellement en construction et sera inauguré pour le centenaire.


Plus aucun survivant depuis 2009

En effet le dernier survivant encore en vie était, une survivante ! Millvina Dean âgée de 9 semaines au moment du naufrage et voyageait en 3ème classe. Elle avait 97 ans quand elle est décédée le 31 mai 2009.

Elle disait : " Je ne prends jamais de glaçons dans mes boissons. "

millvina3_1414161f

Millvina Dean dans le journal ! La plus jeune passagère survivante du Titanic.


Les 3 grands naufrages du début du 20ème siècle

Il y eu trois grands naufrages qui marquèrent le début de ce siècle, le Titanic arrive bien sûr en tête de liste.

Mais devinez qui vient ensuite...? Son rival de toujours, le Lusitania de la Cunnard Line ! Il fut torpillé en 1914 par un sous-marin allemand alors qu'il venait tout juste de quitter l'Irlande. Il a sombré en quelques minutes sur le côté, privant ainsi les passagers de la moitié des canots disponibles. Inutile de vous dire que là aussi beaucoup périrent. On dit d'ailleurs que le Titanic coula "comme un gros bébé qui s'endort" et le Lusitania "comme un cochon qui se roule dans la fange". Finalement les deux ennemis finirent à égalité !

The_Lusitania_at_end_of_record_voyage_1907_LC_USZ62_64956

Superbe photo du Lusitania, vous l'avez en plus grande vue panoramique sur son article de wikipédia

Et le troisième me direz-vous, qui est-ce ? Celui-ci est moins connu car son naufrage est passé presque inaperçu à cause de la guerre qui faisait rage. C'est l'Empress Of Ireland,...je vous vois venir, c'est pas ma faute s'il s'appelle comme ça ! ^^ Il a été éperonné par un autre navire alors qu'il naviguait en pleine brume dans le canal du St Laurent. Comme le Lusitania il coula sur le flanc et fit de très nombreuses victimes.

270px_Empress_of_Ireland

L'Empress of Ireland

Vous l'aurez deviné j'aime bien aussi pour ces deux là mais n'en concluez pas que je suis morbide, il y a d'autres paquebots moins tragiques qui m'intéresse. ^^'


Fin

Alors, alors, que ceux qui sont encore là lèvent la main...! Bravo s'il y en a.

t_essais_11


Le site du Titanic : Très nombreuses infos et photos de cet article.
Article wikipédia, a fait la une du site récemment et a été classé parmi les articles les plus complets.
Et enfin "La nuit du Titanic" que j'ai lu sur le bateau pour aller en Corse histoire d'être dans l'ambiance, j'y ai trouvé de nombreuses anecdotes dont je vous ai fait part.

A écouter, une musique de Madra Rua de l'album "les thèmes de l'exil irlandais du Titanic". On peut l'entendre dans le début du film.


Découvrez la playlist Madra Rua avec Madra Rua

Allez, à la prochaine !


Posté par Tiphaine H à 23:40 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Commentaires

    Je me suis régaler!
    article synthétique très intéressant qui met vraiment en valeur ta passion =3

    Je me coucherais moins bête!!!

    Posté par Renan, 21 avril 2010 à 09:28
  • Curieux le hasard!! En cherchant la date de création de la White Star Line je suis tombé sur ton article! J'étais déjà venu admirer tes dessins suite à ta visite sur mon blog!

    Je te dis chapeau pour cette jolie fiche sur le drame du Titanic, beau travail de synthèse!

    Très bonne continuation!

    Posté par acathlat, 21 avril 2010 à 22:00
  • oh j'ai oublié mais ce n'est qu'un détail!! Quand j'ai débuté mes toutes premières recherches je buttais également sur le nom du paquebot sauveur du Titanic!! Ce n'est pas le Carpanthia mais le Carpathia! Curieusement je disais pareil donc on a pas dû être les seuls à faire cette erreur!! voilà autrement tout va bien!!

    Posté par acathlat, 21 avril 2010 à 22:03
  • Réponses commentaires

    Renan > Ravie que ça t'ai plu ! ^^

    Acathlat > En effet j'avais déjà remarqué que je faisais cette faute. Etrange que je veuille à tout prix mettre un "n" à Carpathia ! Enfin, c'est corrigé, merci ^^

    Posté par tiphaine, 24 avril 2010 à 11:59
  • Voilà un sujet qui te passionne Tipahine ! Le coup du chat "déserteur" qui emporte ses petits fait froid dans le dos ... Et ces photos ... Tes dessins d'ailleurs semblent emprunter beaucoup au style vestimentaire de l'époque ... Voire même ... Il y a un peu de cette âme collective ... Dit ... Tu ne saurait pas un peu rescapé du Titanique ... Une trace d'âme Karmique toi ?
    Bien la bise et bravo pour ce génial reportage !

    Posté par Olivier, Noémie, 30 avril 2010 à 14:08
  • Bravo, c'était très intéressant. Bon j'ai un peu décroché vers le milieu mais j'ai lu l'essentiel et j'en suis content, j'ai appris des choses. Bien joué

    Posté par SpecimeN, 07 mai 2010 à 23:00
  • Très bel article ! Il est toujours agréable de voir que les passionnés du Titanic sont nombreux, et tous prêts à partager leur passion !

    J'en profite pour te donner l'adresse d'un forum qui ne manquera pas de te plaire : la petite communauté de titanicophiles qui l'anime, et dont je fais partie d'ailleurs, est très sympathique !

    http://titanic.superforum.fr/forum.htm

    Posté par LittleTony87, 21 juin 2010 à 17:36
  • La Cunard, américaine ? Diable, voilà un raccourci proche de la faute. Qu'elle possède des capitaux américains certes, mais son siège est en Grande-Bretagne, tous ses navires possèdent la marque "Royal Mail Ship" et ont tous été construits en Angleterre. "Américaine" ? Alors, Renault est une marque japonaise ?
    En tous cas bravo pour votre intérêt pour ces fascinants navires.
    Cordialement.

    Posté par Ludwigg, 20 mai 2015 à 09:05

Poster un commentaire