Avel Keltia

Avel Keltia mêle le celtique, le médiéval, la piraterie, le victorien, la belle époque... Le tout agrémenter de photos et musiques coups de coeur. Ainsi qu'une bonne dose de vieilles pierres, d'anciens paquebots, d'Irlande et d'Amérique. Etc...

31 janvier 2010

An Ghorta Mór

La grande famine

031704b

On ne peut pas passer à côté de cet épisode quand on étudie l'histoire de l'Irlande.

1845 - 1849, le mildiou fait son apparition sur l'île. C'est un champignon parasite qui détruit les plans de pommes de terre, aliment de base des paysans irlandais.

Sans_titre_1_copie

A cette époque ce sont les anglais qui possèdent les terres et font travailler les irlandais pour eux. Pendant la famine les ports restèrent pourtant ouvert. Dans des régions de l'île où des familles entières mouraient de faim, des convois de nourriture appartenant aux landlords, escortés par l'armée, partaient vers l'Angleterre. Certains propriétaires expulsèrent même leurs paysans, y compris s'ils étaient en mesure de payer leur loyer comme lors du Ballinglass Incident. Il faut préciser qu'ils prenaient grand soin de détruire la maison après avoir foutu les habitants dehors.

Eviction

scène d'expulsion

Il y avait 8 millions d'Irlandais, la population tomba à 3 millions (les chiffres varient selon les sources). On compte environ plus d'un millions de morts, et environ 3 millions de réfugiés et d'émigrants. Les irlandais partirent en Amérique, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande à bords des "famines ship".

Sans_titre_4

Le Connemara était une des régions les plus peuplées mais il n'y avait que des champs de patates. Ce fut donc l'un des endroits les plus meurtriers de la grande famine. Aujourd'hui le Connemara ne compte plus beaucoup de monde, j'ai pu m'en apercevoir quand j'y suis allée. On peut aussi voir les traces des cultures de pommes de terres qui ont aujourd'hui disparus.

7

A présent on trouve des mémoriaux un peu partout, et des chansons.

Sans_titre_2_copie

Voici l'une des plus connue, The fields of Athenry. Elle raconte l'histoire d'un homme qui à volé de la nourriture pour nourrir sa famille et qui va être déporté en Australie. Dans la chanson, il dit adieu à sa femme à travers les barreaux de sa cellule.

Sans_titre_3

Je vous mets la version Dropkicks Murphys ;)


Découvrez la playlist Rebel gangster avec Dropkick Murphys



Les photos couleurs sont tirée du film "Death or Canada". Le site ICI
Mon père a acheté le dvd mais en attendant que je puisse le voir, je lis le site, du moins j'essaye... Car hélas moi et l'anglais ça fait deux. Pas bien pratique quand on veux partir en Irlande ou autres îles anglo-saxonnes, je vous l'accorde.

Posté par Tiphaine H à 14:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Décidément... Entre la france, l'écosse et l'irlande, on peut dire que l'anglais avait la cote ^^'

    Posté par Renan, 01 février 2010 à 17:36
  • Je peux traduire un truc ou l'autre au besoin, suffit de demander, je me débrouille en anglais (vivent les TFE dont la majorité des sources sont en anglais, les bouquins de jeux de rôle pas traduits et les séries américaines^^)

    Oh, et sinon, tu as vu le film "The wind that shakes the barley" ? Je me dis que oui, mais au cas où... Il ne parle pas de la grande famine, mais de la révolte irlandaise et de la naissance/croissance de l'IRA...
    Il est globalement sans parti pris et relativement intransigeant avec les deux "camps", ce qui est rare (cf. "Michael Collins", que j'avais bien aimé mais qui était quand même très orienté politiquement...^^)


    Au plaisir !

    Posté par Altrast, 22 février 2010 à 19:15

Poster un commentaire